La famille Kerzon

Portrait de FLAIR, duo de nez bouillonnant et intuitif

Une tête épicée, un coeur tendre et un fond surprenant, c’est une rencontre née pour durer. À la tête de Flair, leur studio de création de parfums, Amélie et Anne-Sophie explorent les matières premières et invitent à de nouvelles évasions olfactives.

D’abord charmés par leur énergie débordante, c’est la précision de leurs pistes créatives qui a scellé notre amitié. Ensemble, nous dialoguons et naviguons avec complicité entre Eaux de parfum, Liquides vaisselle et Souvenirs d’été. C’est une évidence, ce duo a du flair, et Kerzon l’a tout de suite senti.

Pouvez-vous s’il-vous-plaît vous présenter ?

A : Je suis Amélie Bourgeois, parfumeur et co-fondatrice de Flair, studio de création de parfums.

A-S : Je suis Anne-Sophie Behaghel, j’ai 41 ans mais je fais moins, je suis parfumeur et co-fondatrice de Flair, studio de création de parfums.

Quoi de prévu aujourd’hui ?

A : Il me semble que je travaille aujourd’hui.

A-S : Je vais travailler, c’est à dire sentir, créer, évaluer, recréer et sans doute rire un peu !

Un moment préféré de la journée ?

A : Le matin très tôt, juste le bruit des oiseaux dehors et la respiration des enfants encore en plein rêve. Un petit déjeuner face à la nature, lire les actualités devant un citron chaud et quelques tartines de pain.

"Être sérieuse, ça m’angoisse !"

A-S : Le soir, vers 19h30, quand la lumière orangée entre dans la maison, promesse d’une belle soirée, un verre à la main et les enfants douchés qui sentent le musc blanc et qui veulent tous les trois tout raconter en même temps !

Que faites-vous pour vous sentir bien ?

A : Un moment de complicité avec ma jument, Vierge d’Éole. Entre filles quoi !

A-S : Je fais des blagues. Être sérieuse, ça m’angoisse !

D’ailleurs, c’est quoi pour vous se sentir bien ?

A : Après un bon fou rire ou une bonne séance de sport… le moment où vous vous sentez relaxé en profondeur. Totale détente.

A-S : C’est rire et au soleil si possible !

Ma complice,
associée & amie...

Un quartier fétiche ?

A : Tous les endroits et tous les recoins du monde.

A-S : J’adore le 2ème, notre quartier de boulot, la rue Saint-Denis et la rue Saint-Sauveur ! Et le 5ème aussi, mon quartier d’enfance, un côté rassurant sûrement autour du Luco et de la rue Saint-Jacques. Je suis très “Saint”, finalement !

Une saison favorite ?

A : Le printemps.

A-S : L’été !

La trouvaille dont vous êtes le plus fier ?

A : Anne-Sophie, ma complice, associée et amie.

A-S : Rohlala c’est dur cette question ! Je suis contente d’avoir compris comment on faisait les enfants ! C’était une bonne trouvaille !

Où vous sentez-vous le plus libres ?

A : À la montagne, l’hiver.

A-S : Sur des skis, à donf.

Un bonheur simple ? 

A : Un verre de vin.

A-S : Un dîner entre potes, plutôt à six parce qu’à plus, je ne profite pas assez.

Une destination ?

A : Oman.

A-S : Au soleil et au bord de la mer, en Bretagne ou au Cap-Vert.

Pas d’électricité, pas de réseau…
juste la famille.

Une obsession ?

A : Manger.

A-S : Le mascara noir (et un peu l’apéro aussi).

Un toc ?

A : Impossible de vous les dire tous.

A-S : Essuyer une chaise du plat de ma main avant de m’asseoir… Je déteste les tâches, surtout sur les pantalons !

Un souvenir de vacances ?

A : En Afrique du Sud, camper en plein milieu de la savane. Un feu de bois au milieu de notre campement, se retrouver près du feu. Parler pendant des heures, écouter les bruits de la nature. Pas d’électricité, pas de réseau… juste la famille.

A-S : Le tour du Cap Corse, en bateau, tous les 5 en famille, à faire du wakeboard chacun son tour.

Souris à la vie,
elle te le rendra.

Votre madeleine de Proust ?

A : L’odeur de ma lessive.

A-S : Le hachis parmentier au jambon blanc.

Quels invités à votre table pour une belle soirée ?

A : Que des amis.

A-S : Je préfère dîner par terre, autour d’une table basse, avec des super potes.

Un plat qui vous donne toujours faim ?

A : Malheureusement, tous !

A-S : Le poulet au citron de ma maman ! Je pourrais même zapper l’apéro pour ce plat...

Vous connaissez notre affection pour les senteurs et leurs évocations... Y a t-il un parfum qui vous rassure en ce moment ?

A : L’odeur de mes enfants, toujours.

A-S : Oui, le parfum de mon lit : Fleur Bleue de Kerzon. Je le vaporise tous les matins en faisant mon lit ou en ne le faisant pas d’ailleurs...

Un objet inestimable qui vous accompagne partout ?

A : Mon cœur.

A-S : Les essais de parfum du moment… et mon mascara noir.

Une rencontre marquante, celle qui vous trotte encore dans la tête aujourd’hui ?

A : Jean-Claude Ellena.

A-S : Mon mari René…

Quels voisins êtes-vous ?

A : Je n’en ai pas, je ne peux pas vous faire de rapport.

A-S : Bruyants pour les relous et cools pour les cools.

D’ailleurs, si vous jetez un oeil par la fenêtre, vous voyez quoi ?

A : La nature : les champs, une mini forêt.

A-S : Un très beau clocher et Miss Eiffel.

Quelle serait votre définition de la famille ?

A : Sous le même toit, rigoler, jouer, discuter, flâner, se câliner, s’AIMER.

A-S : Un ananas, un gros cœur bien juteux, avec plusieurs têtes en feuilles, toutes différentes.

Le meilleur conseil que vous ayez reçu ?

A : Reste toi même.

A-S : Souris à la vie, elle te le rendra.

Et le pire ?

A : Ne te marie jamais.

A-S : Ne fais confiance qu’à toi-même.

Kerzon en trois mots et en trois favoris ?

A : Bien fait, bien pensé, bienvenue.

A-S : Frais, joyeux, cool.

Mimosa, Musc Blanc et Élémi.

Comme on ne se cache rien ici, auriez-vous une dernière confession à nous faire ?

A : Vous êtes super ! Je pense vous l’avoir déjà dit.

A-S : J’ai un p’tit faible pour votre directeur artistique…

Qu’est-ce que vous avez prévu après ?

A : Faire des parfums.

A-S : Retrouver mon acolyte Amélie Bourgeois, mon associée.

Un accord sans fausse note

à retrouver sur flair-paris.fr et à suivre sur Instagram @flair.paris

La sélection du journal