La famille Kerzon

Portrait d'Héloïse Brion, alias Miss Maggie's Kitchen

Maman de Gabin et Balthazar, Héloïse Brion est aussi l’heureuse créatrice de Miss Maggie’s Kitchen, un lieu de rendez-vous où s’expriment avec passion une cuisine conviviale et optimiste ainsi qu'un carnet de bord authentique aux rencontres inspirantes. Adepte des grandes tables familiales, c’est avec simplicité qu’elle aime recevoir. 

Être invité à sa table est une chance et nous avons le plaisir d'y partager ses plus belles créations depuis les débuts de Kerzon. Au détour d’une promenade normande, Héloïse nous a accordé de son temps pour répondre à quelques unes des questions qui nous trottaient dans la tête. 

Pour commencer, on se tutoie ?

En famille, toujours !

Peux-tu s’il-te-plait te présenter ?

Une amoureuse du partage de belles et vraies choses de la vie !

Quoi de prévu aujourd’hui ?

Quelques rendez-vous ponctués par un déjeuner avec une amie et la visite de la collection Courtauld à la Fondation Louis Vuitton.

Un moment préféré de la journée ?

Le lever du soleil, écouter le calme et la vie qui reprend doucement son cours.

Entre le 9ème et le 10ème…
C’est devenu mon village parisien !

Que fais-tu pour te sentir bien ?

Je partage un fou rire, je sers mes amours dans mes bras, je cuisine, je danse, une balade dans les bois ou sur la plage.

D’ailleurs, c’est quoi pour toi se sentir bien ?

Être connecté avec soi-même, les autres et la nature.

Un quartier fétiche ?

Mon quartier ! Entre le 9ème et le 10ème… C’est devenu mon village parisien !

En ce moment
je rêve d’Amérique Latine !

Une saison favorite ?

L’été ! Je suis une fille du soleil !

La trouvaille dont tu es la plus fière ?

Un tableau ancien d’une indienne, déniché au Kerala.

Où te sens-tu le plus libre ?

Dans l’océan.

Un bonheur simple ?

Déguster des framboises tiédies par le soleil en les cueillant.

Une destination ?

En ce moment je rêve d’Amérique Latine !

Une obsession ?

Du chocolat noir à la pâte d’amande avec un verre de vin rouge.

Un toc ?

Je suis un certain nombre de superstitions : je ne passe pas une paire de ciseaux de main à main (ça coupe l’amitié), je déteste que le pain soit posé à l’envers sur une table et je ne pose jamais mon sac par terre (ça fait s’envoler l’argent)… Ah et avant le décollage en avion, j’embrasse trois fois mon collier gris-gris.

Un souvenir de vacances ?

Le bal du village de Baillestavy.

Ce n’est pas une répétition générale,
la vie c’est maintenant !

Ta madeleine de Proust ?

L’Heure Bleue de Guerlain, ma mère le portait quand j’étais enfant. 

Quels invités à ta table pour passer une belle soirée ?

Vous !!!

Un plat qui te donne toujours faim ?

L’odeur du poulet rôti.

Tu connais notre affection pour les senteurs et leurs évocations... Y a t-il un parfum qui te rassure en ce moment ?

Plus que rassurant, c’est surtout une obsession ! J’adore enfouir mon nez dans le cou de mes fils pour y sentir le mélange de leurs odeurs et de Fleur Bleue de Kerzon !

Un objet inestimable, celui qui t’accompagne partout ?

Mon collier avec mes gris-gris.

Une rencontre marquante ?

Une femme qui m’a dit « ce n’est pas une répétition générale, la vie c’est maintenant ! » j’ai cette phrase en tête tous les jours depuis.

Quelle voisine es-tu ?

C’est plutôt une question pour mes voisins chéris ! On se connaît tous, nous organisons des apéros au coin du feu l’hiver, des déjeuners dans la cour dès que le soleil est de retour…

Le meilleur conseil :
Ecoute ta voix intérieure

Si tu jettes un oeil par la fenêtre, tu vois quoi ?

A Paris, c’est vraiment fenêtre sur cour. Je vois Nathalie, la voisine du 2ème étage en face en peignoir, Maxime (étudiant en cinéma et super babysitter) qui bidouille une caméra,  Bruno & Thierry qui bichonnent leurs fleurs et plantes, Chrystabel qui prépare un gâteau (d’ailleurs son odeur embaume la cour !), Béatrice qui rentre à vélo en me faisant un grand signe et deux chats qui prennent un bain de soleil. Quand je suis à la campagne, je vois des oiseaux, des écureuils, une biche et le soleil qui illumine le vallon en face de la maison.

Quelle serait ta définition de la famille ?

Des êtres qui s’aiment inconditionnellement.

Le meilleur conseil que tu aies reçu ?

Ecoute ta voix intérieure.

Et le pire ?

«Tu devrais porter des robes taille empire »… Mais ça ne me va pas du tout, sauf quand je suis enceinte !

Aurais-tu une confession à nous faire ?

J’ose à peine l’avouer… Les Twizzlers à la fraise… Chimiques, plastique… Nobody’s perfect ! ;)

Qu’est-ce que tu as prévu après ?

Un café avec mon amoureux.

En parlant d'amoureux, ces photos poétiques sont celles de Christophe Roué, à suivre sur Instagram @christophe_roue et sur christopheroue.com

ET RETROUVEZ L'UNIVERS INSPIRANT ET LA CUISINE CONVIVIALE D'HÉLOÏSE

La sélection du journal